INDICATIONS RECONNUES

L’oxygénothérapie hyperbare est un traitement qui a fait ses preuves. En avril 2005, la Undersea and Hyperbaric Medical Society (UHMS) a reconnu l’efficacité de cette thérapie pour traiter les treize états pathologiques listés ci-dessous. En 2011, une quatorzième pathologie a été ajoutée à la liste.

 

  • Embolie (bulles d’air ou de gaz dans le sang qui peuvent atteindre le cerveau ou les poumons) ;
  • Empoisonnement au monoxyde de carbone (inhalation de fumée ou de gaz d’échappement) ;
  • Gangrène gazeuse ;
  • Lésion par écrasement, syndrome de Loge et autres problèmes traumatiques graves où le débit sanguin est réduit ou interrompu (p. ex., gelure) ;
  • Mal de décompression (aéroemphysème) ;
  • Blessures telles que l’ulcère plantaire diabétique ;
  • Perte sanguine importante (anémie) ;
  • Abcès intracrânien (accumulation de pus dans le cerveau) ;
  • Infections nécrosantes du tissu mou (maladie dévoreuse de chair) ;
  • Ostéomyélite (infection de l’os) ;
  • Syndrome d’irradiation retardé (brûlure par irradiation qui apparaît après la cancérothérapie) ;
  • Greffes cutanées qui cicatrisent mal ;
  • Brûlures thermiques (causées par le feu ou par des sources de chaleur électriques) ;
  • Surdité brusque idiopathique.

 

Toutefois, l’OHB est une spécialité récente qui n’a que 50 ans, et on est loin d’en avoir exploré toutes les possibilités. Pour de plus amples informations sur les pathologies reconnues, veuillez consulter les sites de la UHMS (anglais seulement) ou de Santé Canada.

Note : Des contrindications existent. Demander l’avis de votre médecin ou d’un spécialiste hyperbare.

 

L’OHB ET LA RECHERCHE : VERS DE NOUVELLES APPLICATIONS

L’oxygénothérapie hyperbare est parfois utilisée pour traiter plusieurs autres pathologies hors-étiquettes qui ne sont pas officiellement reconnues faute de preuves scientifiques suffisantes. Ces conditions font l’objet de recherches sérieuses visant à évaluer l’efficacité et les bienfaits réels de l’OHB.

Parmi ces conditions, nous retrouvons :

 

  • Autisme
  • Paralysie cérébrale
  • Migraine
  • Sclérose en plaques
  • Récupération de chirurgie esthétique
  • Blessures sportives
  • AVC (accident vasculaire cérébral)
  • Traumatisme cérébral